affiche-ojs-pmc-hd-sanscoupe-copie-212x300

Le 29 mai prochain, j’aurai le grand plaisir de diriger la création de ma pièce symphonique Je suis l’Âme fauchée à la magnifique Salle Erasme du Palais de la musique et des congrès de Strasbourg. C’est une commande de l’Orchestre symphonique des Jeunes de Strasbourg (OJS).

Les circonstances dramatiques de Charlie Hebdo ainsi que les attaques de novembre 2015 à Paris m’ont particulièrement touché. Je sais aussi que Sylvain Marchal à qui cette pièce est dédiée l’a été tout autant.

D’abord, le 7 janvier 2015, jour même de l’attentat contre Charlie Hebdo, j’étais à Olomouc en République tchèque pour l’enregistrement de mon poème symphonique Saint-Exupéry : de cœur, de sable et d’étoiles. Quelques mois plus tard, le soir de l’attentat de novembre 2015 à Paris, j’étais à Toulouse en France pour le lancement de l’album présentant ma pièce sur Saint-Exupéry.

Triste synchronicité.

Alors, lorsque Jean-François Heyd, président du conseil d’administration de l’OJS m’a demandé de composer une pièce pour souligner la retraite de Sylvain à la tête de l’orchestre, le sujet des attentats en France me semblait impossible à éviter.

Le point de vue de la pièce est celui d’une victime. Une vision qui est rythmée par les yeux qui s’ouvrent sur l’horreur et se ferment pour y échapper.

Extraits des notes de programme

Voici le début des notes de programme, qui brosse le portrait de la pièce.

«Une mitraillette donne le ton.

Réactions de surprise et de stupéfaction. Beaucoup d’incompréhension. Tout se passe si vite et avec une telle violence.

L’on entre dans un « No Man’s Land ». Tout est confus, liquide comme le sang. Les repères disparaissent. Le monde réel nous échappe. On veut y échapper.»