Phœnix

Phœnix

Pour violon solo et orchestre à cordes (2014)
Durée : 17’00”
Commandée et créée par la violoniste française Marie Cantagrill et l’Orchestre de chambre d’Ariège (France)

Sa création

J’ai composé Phœnix pour la violoniste virtuose Marie Cantagrill, qui l’a créée lors de la résidence de l’Orchestre de chambre d’Ariège le 5 février 2015. Ma pièce a reçu un accueil très chaleureux, comme en témoigne la couverture de presse présentée à la fin de ce texte. Marie et l’orchestre compte aussi en faire un enregistrement dès que l’occasion le permettra.

Le lien qui unit la pièce Phœnix à l’aéronautique, moteur économique de la région Midi-Pyrénées, est le vol des oiseaux aussi illustré par les acrobaties des pilotes aux commandes de leurs oiseaux métalliques. À l’écoute de ma pièce, on entendra distinctement les multiples ailes qui se déploient et les multiples transformations que traversera le phénix, oiseau mythique, avant de renaître de ses cendres.

Un regard après coup sur le processus créatif

Lorsque l’on analyse le processus créatif, il est intéressant d’observer la trajectoire que suit la pensée au travers des objectifs que l’on s’était donnés au départ, au moment de la conception de l’œuvre. Une fois l’œuvre créée, l’on jette un regard derrière nous. Un peu comme refaire surface après une plongée en eaux profondes pour prendre conscience du chemin parcouru. Le texte qui suit a été écrit peu de temps après que j’aie reçu la commande de la violoniste française Marie Cantagrill, le 22 août 2014. J’ai été agréablement surpris en le relisant de constater à quel point j’étais resté fidèle à mes intentions. Dans ce court prologue à mon travail, aucune mention du Cortège des oiseaux ou de l’existence du Bûcher. Ce n’est qu’à la suite de lectures et de recherches sur Internet que s’imposera à moi la nécessité de les insérer dans la pièce. Le texte qui suit a été écrit le 9 septembre 2014.

« Le lien narratif est important pour moi lorsque je compose. La mise en place des différentes sections musicales trouve sa motivation de par ses objectifs dramatiques. L’imagerie que l’auditeur forme dans son esprit est non seulement forgée par la musique en tant que telle, mais aussi par les éléments non musicaux qui la supporte. Le choix d’un titre n’est jamais banal à cet effet. Il met l’interprète en phase avec une pensée musicale et une ligne narratrice tout autant que pour le public. Ainsi, Phœnix répond à ces critères.

« Phœnix porte différentes définitions, mais la plus intéressante est celle qui le décrit comme un oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Et c’est exactement ce que je veux proposer! Je veux mettre en musique la renaissance d’un esprit, d’un corps, mais surtout le phénomène de plus en plus répandu en cette ère du numérique : la réorientation d’une vie, d’une carrière. Que cette bifurcation soit d’ordre technologique, social ou personnel, la ligne droite n’existe plus dans nos vies. L’esprit du phénix représente ces idées du renouvellement, de l’adaptation, de la mutation. À l’image de la mise à jour d’un logiciel, l’Homme doit se redéfinir tout en maintenant son intégrité émotionnelle. C’est pour ces raisons que cette œuvre s’inscrit de façon toute particulière dans mon tracé créatif et, je le crois, dans la vie étonnante de Marie Cantagrill qui est revenue à ses sources dans sa région natale en Ariège pour y faire flèche de tout bois.

« La structure de ma pièce suit le cycle de la vie d’un phénix dont l’apparence est décrite par Caius Julius Solinus : « … qui a la grandeur de l’aigle, la tête ornée d’une touffe de plumes, la mandibule inférieure parée de caroncules, le cou rayonnant d’or, le reste du corps de couleur pourpre, si ce n’est la queue, qui est azurée et semée de plumes incarnates. »* Une structure sous forme d’ellipse. On est témoin de la période de sa vie qui le mène vers sa renaissance. On peut déjà identifier certaines caractéristiques musicales : énergie, force, amplitude du vol et grâce du mouvement. Le défi est de lier le tout avec une ligne directrice forte : le violon. »

*Wikipédia

© Copyright Louis Babin 2014

Couverture médiatique lors de la création de Phœnix

Article dans La Dépêche

Maquette électronique (MIDI).

Partition et partie de solo pour étude

Pour consultation de la partition ou de la partie solo, veuillez nous contacter